GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil > Enseignement et formation > Stages > Étoiles en rotation rapide vues par (...)

Étoiles en rotation rapide vues par le pôle : détection dans les amas ouverts

» dimanche 6 octobre 2019

Proposition de stage au niveau M1.

Proposant : Frédéric Royer (GEPI).

Sujet : La rotation rapide des étoiles induit une déformation de leur enveloppe qui, combinée à l’accélération centrifuge, produit un gradient de gravité du pôle à l’équateur, à la surface de l’étoile. Cet effet se traduit également par un gradient de température et de luminosité : l’équateur est alors plus sombre et plus froid que les régions polaires (assombrissement par gravité). Une étoile dont l’axe de rotation est proche de la ligne de visée sera observée avec un faible vsini (vitesse de rotation projetée) et sera vue par le pôle, plus lumineux que l’équateur. La signature spectroscopique de cet assombrissement par gravité est détectable dans les raies de ces étoiles vues par le pôle, mais l’effet sur la magnitude absolue est difficile à observer pour des étoiles de champ, par manque d’élément de comparaison.

Le but de ce stage est la recherche de candidats "vus par le pôle", ciblée sur les amas ouverts proches, à travers une fouille des données photométriques (Gaia DR2), combinée à l’analyse des archives de spectres en ligne. L’observation de ces écarts en magnitude permettront ainsi de contraindre les modèles d’étoiles en rotation rapide.

L’étudiant travaillera en Python et utilisera des outils de fouille de données comme Topcat.