GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Séminaires > Instrumentation à Double Passage (...)

Instrumentation à Double Passage Soustractif Multi-canaux (DPSM) pour la spectro-imagerie - Le prototype S4I - Le projet S4EI.

Frédéric Sayède

Évènements associés

  • Le lundi 18 février 2013 de 11:00 à 12:00

La spectro-imagerie est bien adaptée à la physique des objets étendus et à l’extragalactique. L’imagerie spectro-polarimétrique est un outil puissant en physique solaire. Le spectrographe à Double Passage Soustractif Multi-canaux (DPSM ou MSDP en anglais) peut produire des images spatiales 2D simultanées dans un certain nombre de longueurs d’onde couvrant plusieurs profils de raies avec les avantages suivants :

  • la résolution spatiale peut atteindre la limite de diffraction (pas de fente longue). En outre, les informations spatiales des champs 2D sont continues.
  • Contrairement aux filtres à bandes étroites, les profils de raies complets sont enregistrés simultanément sans aucun mouvement de l’image ou variation de seeing entre les canaux. Depuis 1977, cinq DPSM solaires différents ont opérés à Meudon, au Pic-du-Midi, à Wroclaw et à Tenerife. Ils ont contribué à de nombreux programmes sur les ondes, les éjections, les éruptions, les fines structures des protubérances et de la granulation, les oscillations des taches solaires et les ondes dans leur pénombre. Le dernier DPSM, attaché au télescope sans polarisation THEMIS, a été notamment utilisé pour enregistrer des cartes vectorielles magnétiques rapides et pour étudier les tubes de flux et des gradients de champs magnétiques le long de la ligne de visée. Un logiciel de base est disponible pour traiter toutes les données du DPSM. Un DPSM nouvelle génération utilisant un éclateur à miroirs au lieu de prismes est proposé pour le Telescope Solaire Européen (EST) à venir, de la classe des 4 m. Je décrierai ce projet et le prototype d’éclateur de faisceau (S4I) qui est en cours de test sur le spectrographe de 14 m de la Tour solaire de Meudon. Nous proposons d’étendre le principe du DPSM nouvelle génération à l’instrumentation des grands télescopes type VLT et ELT. Je présenterai les possibilités de ce type d’instrument (projet S4EI) pour les objets étendus et l’extragalactique.