GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Séminaires > L’astronomie gamma de très haute (...)

L’astronomie gamma de très haute énergie en ce début de décennie

Hélène Sol (LUTH, OBSPM)

Évènements associés

  • Le lundi 13 février 2012 de 11:00 à 12:00 - lieu : Communs, salle 108

Avec l’exploitation intensive des expériences HESS, MAGIC et VERITAS, l’entrée en opération du grand télescope HESS 2 fin 2012, et les perspectives à plus long terme du projet CTA (Cherenkov Telescope Array), l’astronomie gamma au sol connait en ce moment une période d’intense activité. En sept ans, le nombre de sources détectées au TeV a été multiplié par un facteur 20, avec plus de cent sources connues à ce jour. La grande majorité de ces sources est associée à des objets compacts, étoiles à neutrons ou trous noirs (pulsars et plérions, restes de supernovae, binaires, blazars, radiogalaxies), qui constituent les reservoirs d’énergie et les accélérateurs les plus extrêmes de notre cosmos. Une grande variété d’autres types de sources commence également à émerger (nuages moléculaires, galaxies à flambée d’étoiles, forts vents stellaires), avec l’espoir d’élargir à terme les investigations avec CTA aux amas de galaxies, sursauts gamma, et peut-être matière noire et divers tests de physique et de cosmologie. L’Observatoire de Paris s’est pleinement inscrit dans les travaux de préparation à CTA, avec en particulier la construction d’un premier prototype de télescope Cherenkov de 4 mètres de type Schwarzschild-Couder sur le site de Meudon.