GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Pôle Scientifique > Physique stellaire et galactique > Actualités > Soutenance de thèse de Lucky Puspitarini

Soutenance de thèse de Lucky Puspitarini

Distribution tridimensionnelle du gaz et des poussières interstellaires dans la Galaxie : Travaux préparatoires dans la perspective des résultats de Gaia

Évènements associés

  • Le vendredi 24 octobre 2014 de 14:30 à 17:00 - lieu : Salle du Château, Observatoire de Meudon

Directrice de thèse :

  • Rosine Lallement (GEPI - Observatoire de Paris)

Les observations en émission à de multiples longueurs d’onde du milieu (ou de la matière) interstellaire (MIS) produisent des cartes à deux dimensions (des images) de très haute qualité et résolution, mais elles manquent d’informations sur la distance, une situation qui va changer prochainement grâce à la mission Gaia et des relevés STELLAIRES massifs. Une des techniques permettant d’obtenir des distributions tridimensionnelles du MIS est l’inversion de mesures individuelles d’absorption ou d’extinction le long de lignes de visée vers des étoiles situées à des distances différentes et connues. Pour construire une base de données d’absorption interstellaire à partir d’un grand nombre de spectres stellaires, des outils automatiques d’analyse spectrale sont indispensables. Nous avons développé ce type d’outils adaptés aux différents traceurs interstellaires, raies du gas ou bandes interstellaires diffuses (DIBs). Ils sont de plus adaptés aux différents types d’étoiles, chaudes ou froides. Nous avons également développé des méthodes d’analyse globale qui permettent d’ajuster différent traceurs simultanément en les liant les uns aux autres. Ils peuvent donc permettre d’étudier leur relations et de dériver leur cinématique en une seule fois. Je vais présenter les applications de ces outils à différentes données spectroscopiques, entre autres celles du Gaia-ESO Spectroscopic Survey (GES), et je discuterai les avantages des DIBs pour tracer le MIS dans la Galaxie. Je présenterai enfin les nouvelles cartes 3D du MIS local qui font apparaitre clairement les complexes interstellaires proches, la Bulle Locale (LB) et les cavités voisines. En comparant avec la carte de l’émission diffuse en rayons X de bass énergie, nous avons pu estimer la pression du gaz chaud dans la Bulle Locale.