GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Pôle Scientifique > Physique stellaire et galactique > Actualités > Soutenance de thèse de Laura Ruiz-Dern

Soutenance de thèse de Laura Ruiz-Dern

Gaia : de la validation des données aux paramètres du Red Clump

Évènements associés

  • Le mardi 8 novembre 2016 de 14:00 à 15:30 - lieu : Site de Meudon - salle de conférence du Château

Directeurs de thèse :

  • Carine Babusiaux (Observatoire de Paris)
  • Frédéric Arenou (Observatoire de Paris)

La mission Gaia de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a pour objectif de cartographier notre galaxie avec une précision astrométrique jamais atteinte auparavant. Il est donc particulièrement important que les données qui seront publiées soient rigoureusement validées afin d’assurer une qualité optimum au Catalogue. Ces validations sont faites par l’une des équipes de l’unité de coordination CU9 du Consortium Gaia DPAC (Data Processing and Analysis Consortium) chargé par l’ESA de la production du Catalogue Gaia. Dans le cadre de cette thèse, nous avons mis en place toute l’infrastructure nécessaire à la validation du catalogue Gaia par comparaison avec des catalogues externes. Celle-ci gère toutes les interactions avec l’environnement global des validations et avec la base de données Gaia. Ensuite nous avons développé un ensemble de tests statistiques pour valider les données du premier catalogue Gaia (DR1). Ces tests concernent notamment l’homogénéité des données sur le ciel, la qualité des positions et de la photométrie de l’ensemble des étoiles de DR1 (plus d’un milliard d’étoiles, V < 20) ainsi que celle des parallaxes et mouvements propres des étoiles de Tycho-Gaia Astrometric Solution (TGAS), environ deux millions d’étoiles communes aux catalogues Gaia et Tycho-2 (V < 12).

Ces tests statistiques sur la DR1 sont opérationnels et ont été appliqués sur les données avant sa publication. Cela a permis d’améliorer ces données (donc la qualité du catalogue), et d’en caractériser les propriétés statistiques. Cette caractérisation est essentielle à une exploitation scientifique correcte des données. Le premier catalogue Gaia a été publié le 14 Septembre 2016.

Parmi les objets observés par Gaia, il y a une population d’étoiles particulièrement intéressantes, les étoiles du Red Clump (RC), très utilisées comme étalons de distance. Nous avons développé et testé deux méthodes pour modéliser les relations couleur-couleur (CC) et température effective - couleur dans toutes les bandes photométriques, de l’ultraviolet au proche-infrarouge : 1) en utilisant des modèles théoriques, et 2) empiriquement, en se basant sur une méthode Monte Carlo Markov Chain (MCMC). Pour cela nous avons très rigoureusement sélectionné des échantillons d’étoiles avec une bonne qualité photométrique, une bonne métallicité, déterminée par spectroscopie, une température effective homogène et une faible extinction interstellaire. Ces calibrations nous permettent actuellement de caractériser le RC dans la bande G de Gaia.

À partir de ces relations CC et température-couleur, nous avons ensuite développé une méthode qui permet de déterminer les magnitudes intrinsèques, les températures et les extinctions des étoiles du RC. Les couleurs et extinctions ainsi obtenues ont été testées sur des étoiles avec des températures effectives mesurées spectroscopiquement et une extinction déterminée par la mesure des Bandes Diffuses Interstellaires (DIB). Ces propriétés intrinsèques des étoiles du RC vont permettre de caractériser le Red Clump Gaia et de calibrer, dans la bande Gaia, la magnitude absolue de cet étalon de distance, premier échelon essentiel de la détermination des distances dans l’Univers.