GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Pôle Scientifique > Physique stellaire et galactique > Actualités > Chlorophylle et ozone au clair de (...)

Chlorophylle et ozone au clair de Terre

Physique stellaire et planétaire

S. Hamdani, L. Arnold, C. Foellmi, J. Berthier, M. Billeres, D. Briot, P. François (2006), J. Schneider A&A 460, 671 : Biomarkers in disk-averaged near-UV to near-IR Earth spectra using Earthshine observations

Lorsque les missions spatiales pourront détecter des planètes semblables à la Terre, il sera important de connaître quels sont les indices de la présence de vie sur ces planètes, notamment la signature des gaz atmosphériques et de la végétation, etc. Afin de déterminer comment notre Terre apparaîtrait vue à très grande distance, des observations ont été faites de la lumière cendrée de la Lune, qui correspond à la réflexion sur la surface de la Lune de la lumière provenant de la Terre. Il apparaît que la Terre est parfois plutôt blanchâtre que bleue, et que la signature de la végétation sur une planète extra-solaire est très faible et requièrera une instrumentation à très haut contraste.