GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Pôle Scientifique > Physique des galaxies et cosmologie > Actualités > Le prix Descartes-Huygens de l’Académie

Le prix Descartes-Huygens de l’Académie des sciences remis à François Hammer du GEPI

Le prix scientifique franco-néerlandais Descartes-Huygens récompense cette année : François Hammer, astronome du GÉPI à l’Observatoire de Paris, pour la conduite du premier relevé de galaxies lointaines, ses travaux sur la formation des galaxies et la direction de projets instrumentaux destinés au Very Large Telescope et à l’Extremely Large Telescope européens au Chili. La distinction a été remise le 3 avril 2012 lors d’une cérémonie à l’Institut de France.

JPEG - 8.8 ko
François Hammer
est astrophysicien à l’Observatoire de Paris. Il a été distingué par le jury néerlandais pour la conduite du premier relevé de galaxies lointaines, ses travaux sur la formation des galaxies et la direction de grands projets instrumentaux. (Pierre Maraval)

Cette année, l’Académie des sciences de l’Institut de France et l’Académie royale des lettres et des sciences des Pays-Bas décernent le prix Descartes-Huygens à François Hammer, astronome au laboratoire Galaxies, Etoiles, Physique et Instrumentation GÉPI qu’il a fondé et dirigé à l’Observatoire de Paris. La récompense d’un montant de 46 000 € est partagée avec Ieke Moerdijk, mathématicien de nationalité néerlandaise. Les deux lauréats sont des chercheurs de niveau international. Ils sont distingués pour l’excellence de leurs travaux en coopération.

Cosmologiste, instrumentaliste, spécialiste de la naissance des galaxies François Hammer, 53 ans, a travaillé sur les lentilles gravitationnelles et démontré, en 1986, qu’elles causaient les arcs de lumière découverts dans les amas de galaxies. Lors de son séjour au Canada-France-Hawaii Telescope, en 1992, il a été l’un des quatre pionniers qui y ont conduit le premier relevé profond de galaxies, multipliant par 150 le volume d’Univers connu. Récemment, il a proposé un nouveau scénario de formation des galaxies spirales par des collisions majeures. Il a montré que notre Voie lactée avait réchappé de la plupart de ces épisodes de rencontres. Auteur de plus de 100 articles scientifiques, directeur de 14 thèses de doctorat, c’est aussi un vulgarisateur. Il a été commissaire de l’exposition Cosmos, un cheminement jusqu’aux confins de l’Univers présentée par l’Observatoire de Paris au Palais de la découverte, en 2009, et au Musée de l’air et de l’espace du Bourget, en 2010.

JPEG - 12.5 ko
ELT
Le European Extremely Large Telescope mesurera 40 mètres de diamètre. (ESO)

Le jury néerlandais honore les compétences de cet instrumentaliste co-inventeur, avec Eric Gendron et Frédéric Sayède à l’Observatoire de Paris, de l’optique adaptative multiobjet (Multiple Object Adaptive Optics, MOAO). Il a co-dirigé la mise en œuvre des instruments Giraffe, en 2002, et X-Shooter, en 2009, au Very Large Telescope de l’Observatoire européen austral, sur le Paranal au Chili. Il conduit à présent un projet de spectrographe multiobjet pour le télescope européen ultragéant Extremely Large Telescope qui mesurera près de 40 mètres de diamètre à son achèvement sur le mont Armazones. Grâce à ce prix, avec ses partenaires néerlandais, François Hammer va pouvoir poursuivre la conception puis la construction du spectrographe qui, à l’horizon 2020, pourrait devenir… l’instrument le plus utilisé sur le plus grand télescope du monde.

 Prix Descartes-Huygens

Créé en 1995, à La Haye, par les gouvernements français et néerlandais, il est attribué chaque année à deux chercheurs originaires l’un de France, l’autre des Pays-Bas. Il récompense en alternance les mathématiques, les sciences de la matière et de l’Univers (lauréats 2011), les sciences de la vie (2012), les sciences humaines et sociales (2013). Il est décernée sous l’égide de l’Académie des sciences de l’Institut de France et de l’Académie royale des lettres et des sciences des Pays-Bas.

 Contact :

À lire Également