GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables

Galaxies primitives très lointaines

Evolution et formation des galaxies

A. Verma, M. Lehnert et al. (2007), MNRAS, 327, 1024 : Lyman-break galaxies at z 5 - I. First significant stellar mass assembly in galaxies that are not simply z 3 LBGs at higher redshift M. Bremer, M. Lehnert et al. (2004), MNRAS 347, L7 : The properties of Lyman break galaxies at z 5

L’étude des premières phases de la formation des galaxies nécessite l’observation des galaxies les plus lointaines.

La recherche de galaxies les plus lointaines est compliquée par la faible brillance de surface des objets et la très forte contamination des sources d’avant-plan. En utilisant le VLT, l’équipe a découvert plusieurs de ces galaxies ayant émis leur lumière il y a plus de 12 milliards d’années (z = 5).

La découverte de plusieurs galaxies à z = 5 révèle des objets différents des galaxies à z = 3 : elles sont plus jeunes (<100 millions d’années), plus compactes et beaucoup moins massives (masses stellaires de quelques 109 M☉). Elles correspondent aux premiers embryons des cœurs des galaxies massives actuelles, et jouent un rôle important dans l’enrichissement du milieu intergalactique (vents violents induits par la formation stellaire). Ces sources sont probablement similaires à celles responsables de la ré-ionisation de l’Univers ( à z > 6).

À lire Également