GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables

Thèmes de recherche

Nous avons une expertise importante dans les observations multi-longeur d’onde des grandes structures, et dans leur modélisation. Nous participons a plusieurs grands relevés internationaux d’amas de galaxies et de galaxies de type précoce dans l’Univers local : HST/ACS Virgo Cluster Survey et Fornax Cluster Survey, CFHT/NGVS Next Generation Cluster Survey, CFHT/MATLAS

et lointain : ACS Intermediate Redshift Cluster Survey, VLT/HCS (Hawki Cluster Survey) et avons mis en place plusieurs collaborations internationales pour le suivi et l’analyse de données des grands relevés SDSS (Sloan Digital Sky Survey), GOODS (The Great Observatories Origins Deep Survey), COSMOS (Cosmic Evolution Survey).

PNG - 58.9 ko
Three-dimensional distribution of our programgalaxies within the Virgo Cluster (Mei et al. 2007).
The cluster is embedded in a rectangular parallelepiped of dimensions 4 x 4 x 9:5 Mpc. The red spheres show galaxies with BT < 12 mag. The direction of the Milky Way is indicated by the arrow.

Dans l’Univers local, nous sommes reconnus pour deux catalogues de référence. Le premier est le catalogue de référence des mesures des distances des galaxies de type précoces dans l’amas de la Vierge (Mei et al 2007 ; et 15 publications dans le contexte des collaborations ACS VCS et FCS, plus de 700 citations). Avec des mesures calibrées de fluctuations de brillance de surface sur des images HST, nous avons pu reconstruire la structure à trois dimensions de l’amas avec une précision dur les distance individuelle du 7% en moyenne, les plus précises dans le domaine.

PNG - 68.8 ko
NGVS fields
The NGVS fields are shown by the dotted line region. The two yellow circles show the A and B subclusters, and their size is one virial radius (Ferrarese et al. 2012)

Récemment, nous étendons ce travail au relevé Next Generation Virgo Survey (NGVS - https://www.astrosci.ca/NGVS/The_Ne...), un large programme du CFHT qui utilise la caméra MegaCam pour cartographier en optique l’amas de la Vierge jusqu’à son rayon du viriel.

Dans le contexte de NGVS, nous Notre but est d’étudier les transformations morphologiques, et en populations stellaires des galaxies de la Vierge en utilisant un jeu de données en multi-longeur d’onde : NGVS, des observations dans l’infrarouge (CFHT/WIRCAM NGVS-IR) et dans l’ultra-violet lointain (GALEX GuViCS).

PNG - 100.3 ko
An exemple of background galaxy cluster in the NGVS (Licitra et al, in preparation)

Dans NGVS, nous sommes aussi responsables des groupes de travail pour dériver les redshift photométriques et l’étude des amas de galaxies de fond (Licitra et al., in préparation).

PNG - 45.5 ko
Example of galaxy with their computed probability values (Huertas-Company et al. 2011)

Le deuxième catalogue est un catalogue de classification morphologique automatique d’un échantillon de plus de 700,000 galaxies du relevé SDSS (Huertas-Company et al. 2011). La classification morphologique visuelle pour le SDSS est disponible seulement pour des catalogues très limite. Notre méthode de classification morphologique automatique (Huertas-Company et al. 2008, 2009) permet une classification calibrée sur la visuelle sur des centaines de milliers de galaxies.

PNG - 15.9 ko
The color-magnitude relation for galaxies
The color-magnitude relation for galaxies in rest-frame (U − B)z=0 color vs. absolute rest frame B magnitude MB,z=0 for the eight clusters of the ACS Intermediate Cluster Survey (Mei et al. 2009).

Dans l’Univers lointain, nous avons démontré l’existence des populations de galaxies intermédiaires qui deviendront les elliptiques observées aujourd’hui et montré comment leur transformations morphologiques ont lieu après l’arrêt des épisodes majeurs de formation stellaire (Mei et al. 2009, 2012 ; Huertas-Company et al. 2009 ; Raichoor, Mei et al. 2011 ; Rettura, Mei et al. 2011)). Nous étions le premier à étudier l’évolution de la relation masse-taille en fonction de l’environnement (Raichoor, Mei et al. 2012), et nous avons montre comment les observations et les modèles cosmologiques actuelles montrent des désaccords importants (Huertas-Company et al 2012, 2013, Shankar et al. 2012, Delaye et al., en préparation)).


Zoom sur