GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Pôle instrumental > Actualités > Nouvel arrivant au Pôle Instrumental (...)

Nouvel arrivant au Pôle Instrumental à Meudon.

Le pôle Instrumental accueille dans ses locaux à Meudon Cyrille Blanchard, un jeune trentenaire passionné d’astronomie.

JPEG - 56.5 ko
Cyrille Blanchard
Cyrille est en stage au Pôle Instrumental jusqu’en juillet 2011. Vous pouvez le rencontrer au Bâtiment 2, bureau 130 sur le site de Meudon. Photo : Sabine Kimmel, 2011.

D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Cyrille se souvient avoir été attiré par les nuits étoilées. A 5 ans, ses parents lui offrent son premier livre sur l’astronomie et lui en lisent des passages pour l’endormir. En CP, il prépare une représentation du système solaire en pâte à modeler ! Les livres d’astronomie et notamment les images qu’ils contiennent le passionnent. Son intérêt se développe au fil des ans pour ce domaine et le mène tout naturellement à acquérir à l’âge de 15 ans son premier télescope, un 114 millimètres. Débutent alors les premières observations au fond de son jardin. Pendant ses études, Cyrille, aidé d’un ami, rencontré au festival d’Astronomie de Haute Maurienne arpente la tour d’astronomie de la Sorbonne où la S.A.F. a installé un atelier d’optique. Il achète un disque en verre et apprend à le tailler. Son rêve est de construire son propre télescope.

Cyrille se tourne alors vers le CNAM pour suivre un enseignement en « physique des systèmes mécaniques » associant théorie et applications directes. Ce cursus lui permet d’acquérir de solides connaissances indispensables selon lui « si l’on veut construire un télescope qui tienne la route ».

Après avoir taillé du verre pendant plusieurs mois, les deux amis réalisent leur premier miroir en 2007. C’est le début d’une série qui en compte 6 à ce jour.

Cyrille est présent depuis début mars dans nos locaux et s’en ira mi-juillet. Vous pouvez le rencontrer aux Communs, bureau 130. Nous lui souhaitons bonne continuation dans la belle voie qu’il s’est tracé.

À lire Également