GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables

OPTIMOS/EVE

Suite à un appel d’offre de l’ESO pour l’instrumentation E-ELT, le GEPI a été retenu pour une étude de phase A d’un spectrographe multi-objets (300) visible et proche infrarouge (310-1700 nm) à fibres optiques, avec une résolution spectrale haute (5000≤R≤40000). Au foyer Nasmyth du télescope, les fibres sont regroupées en petit, moyen et gros faisceaux, qui seront placés par un positionneur. Cette étude se fait en collaboration avec différents laboratoires européens (Italie/Brera, Pays-Bas/NOVA, Danemark/NBI, Allemagne/Postdam et Grande Bretagne/RAL) sur une période de 15 mois à partir du 7 octobre 2008 (kick-off).

PDF - 154.7 ko
Vue d’artiste
Cliquez pour télécharger (PDF)

Les expertises construites lors des projets GIRAFFE et d’X-SHOOTER nous ont permis de proposer un concept simple et efficace qui s’adapte aux besoins spécifiques de l’E-ELT. L’étude prévoit la possibilité de fournir un système multi-objets au E-ELT avec une extension dans le proche infra-rouge (jusqu’à 1700 nm).

Le but immédiat de l’étude proposée est d’adresser tous les cas scientifiques en se servant de la gamme de longueur d’ondes visible du spectre, avec une grande capacité multiplex et avec un grand champ. Ses objectifs scientifiques concernent l’ensemble des thématiques scientifiques, depuis les objets trans-neptuniens jusqu’à l’Univers lointain. Des avancées considérables sont attendues dans le domaine de la physique stellaire et galactique, des premières caractérisations de l’évolution des halos, et de la détection des premières sources.

L’enjeu majeur pour l’ESO est de garantir à ces longueurs d’onde, un instrument spectroscopique performant en 1re lumière de l’E-ELT.

La complexité du projet tient dans le nombre de « Work Package » et de pays impliqués. La gestion des interfaces du système et de la documentation associée sera une des clés de la réussite pour entrer en Phase B.

Le GEPI a une très forte implication au niveau Science et Système.

Au niveau de la R&D, un prototype a été réalisé pour démontrer la faisabilité du lien fibré pour la haute résolution. En effet, ce lien est particulièrement difficile à cause de la criticité de l’assemblage de fibres de petit diamètre. Il s’agit d’assembler 52 fibres de 70µm de coeur. En entrée, les fibres sont collées dans une trame de trous qui respecte l’entraxe de la trame de microlentilles qui sera ensuite collée sur les fibres. En sortie, elles sont collées les plus proches les unes des autres, soit tangentes dans une rainure. ce prototype a été réalisé en collaboration avec l’industriel SEDI.