GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Enseignement et formation > Stages > Étoiles en rotation rapide vues par (...)

Étoiles en rotation rapide vues par le pôle : effets sur les spectres et sur les magnitudes absolues

Proposition de stage au niveau M1.

Proposant : Frédéric Royer (GEPI).

Sujet : La rotation rapide des étoiles induit une déformation de leur enveloppe qui, combinée à l’accélération centrifuge, produit un gradient de gravité du pôle à l’équateur, à la surface de l’étoile. Ce gradient se traduit également par un gradient de température et de luminosité : l’équateur est alors plus sombre et plus froid que les régions polaires (assombrissement par gravité). Une étoile dont l’axe de rotation est proche de la ligne de visée sera observée avec un faible vsini (vitesse de rotation projetée), permettant une analyse détaillée du spectre, et sera vue par le pôle, plus lumineux que l’équateur. Le stage va s’articuler autour de deux volets : le premier sera de la fouille de données dans des archives de spectres de différents instruments (ELODIE, SOPHIE à l’OHP, NARVAL au Pic du Midi et ESPADONS au CFHT) pour rechercher des signatures d’assombrissement par gravité et élargir l’échantillon déjà existant de rotateurs rapides vus par le pôle. Le second volet utilisera la version 2 du catalogue Gaia (prévu pour avril 2018) qui fournira des parallaxes très précises, permettant la détermination des magnitudes absolues, et apportera des contraintes supplémentaires pour la caractérisation de ces objets. L’étudiant travaillera en Python.