GEPI

De la conception instrumentale
à l’exploitation des observables
Accueil du site > Actualités > « Gaia : at the frontiers of astrometry

« Gaia : at the frontiers of astrometry »

Le GEPI est fortement impliqué dans la préparation du Symposium « Gaia : at the frontiers of astrometry », conférence de clôture du réseau européen ELSA, qui se tiendra au Centre international d’études pédagogiques à Sèvres, du 7 au 11 juin 2010.

Le site web du Symposium est accessible à l’adresse http://wwwhip.obspm.fr/gaia2010/.

Évènements associés

  • du lundi 7 juin 2010 au vendredi 11 juin 2010 - lieu : Sèvres - CIEP

Le réseau européen ELSA (European Leadership in Space Astrometry), réseau RTN Marie-Curie, a démarré le 1er Octobre 2006 pour quatre ans. Il regroupe 14 instituts européens impliqués dans la mission Gaia de l’Agence Spatiale Européenne. Les objectifs du réseau sont le développement de la compréhension théorique et de moyens d’analyse de différents aspects de la mission Gaia et la transmission à la nouvelle génération de l’expertise européenne en astrométrie spatiale acquise grâce à Hipparcos.

Gaia est un ambitieux projet d’astronomie sélectionné comme l’une des Pierres Angulaires du Programme Scientifique de l’Agence Spatiale Européenne en octobre 2000, confirmé par le comité des programmes de l’ESA lors de la réévaluation de son programme scientifique en mai 2002, et actuellement en phase C/D pour un lancement prévu en 2012. Conçue dans la foulée du succès du satellite Hipparcos, première mission d’astrométrie spatiale lancée par l’ESA en 1989, Gaia permettra la mesure, sur tout le ciel, des positions, distances, mouvements et propriétés physiques de plus d’un milliard d’objets avec une précision inégalée. En combinant la puissance de découverte d’une observation systématique répétée du ciel à l’extrême précision et l’homogénéité de ses observations, Gaia permettra de déterminer sans biais la structure spatiale et la cinématique ainsi que l’histoire de notre Galaxie. Gaia recensera et mesurera également un très grand nombre de planètes extrasolaires, de petits corps du système solaire (astéroïdes, comètes, satellites), de quasars et de galaxies compactes, et apportera une contribution majeure en physique fondamentale.

Grâce au réseau ELSA, dix étudiants en thèse (ERS = Early Stage Researchers) et cinq post-docs (ER = Experienced Researchers) ont été recrutés pour travailler sur différents aspects de Gaia : analyse des données (algorithmie, analyse numérique, ingénierie logicielle), modélisation de l’instrument, préparation de l’exploitation astrophysique. Ces activités sont effectuées en complément et en interaction avec le Consortium d’Analyse des données Gaia (DPAC).

Les objectifs du Symposium « Gaia : at the frontiers of astrometry » sont de présenter les résultats obtenus dans le cadre du réseau européen sur ces différents aspects et de faire le point sur l’état d’avancement de la mission et de la préparation de l’analyse des données. Le Symposium est par ailleurs l’occasion de présenter d’autres aspects des travaux préparatoires à l’exploitation scientifique des données de Gaia, non couverts dans le réseau, tant d’un point de vue théorie et modélisation que des observations complémentaires ou de suivi au sol et de l’instrumentation pour y répondre.

À lire Également